Les échecs nous définissent mieux que nos réussites.

Sur le thème des échecs, a bâtons rompus, quelques pensées fondatrices pour ce blog:

On se définit autant, si ce n’est plus, par nos manquements que nos réussites.

Le bonheur on le sait, ne se raconte pas, il fait de très mauvais scénarios. (D’ailleurs, c’est connu, tous les vrais, grands artistes sont des écorchés, les poètes maudits! Quels lieux communs, habilement exploités par des « artistes » gothiques ou « emo » destinés aux adolescent suicidaires).

Un vrai bel échec nécessite qu’on prenne du recul, qu’on l’analyse sous toutes ses facettes, si on souhaite éviter qu’il se renouvelle.
Lorsqu’il nous arrive que la même situation cuisante se renouvelle, il devient évident qu’il y a une erreur que l’on fait qui n’est pas diagnostiquée.

Les échecs sont aussi un jeu que je pratique, ainsi que toute sorte de jeu de stratégie. Les jeux de stratégie justement sont un domaine ou on apprend de ses erreurs et ou l’on ne doit qu’à soi-même de réussir ou d’échouer. Et ou seule les parties perdues sont importante ou intéressante à étudier.

Il y a un certain masochisme dans tout ça non?

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :