Le virtuel a précédé internet. De loin!

Dans ce blog, je lutte contre une sensation d’échec qui me prend de ressasser constamment des réflexions sur ce que je suis, étais ou ne suis plus. Un ensemble de pensées plus ou moins nostalgiques, complaisamment mélancoliques. Il me semble qu’il est urgent de dresser un bilan de ce qui est réalisable dans tous mes personnalités révées et de ce qui restera virtuel.

Tout ceci vient de ce que je suis plus spectateur qu’acteur.

Ce n’est pas en soi une fatalité, il me semble réunir toutes les capacités pour réussir dans des domaines très variés: musique, arts plastiques, voire sciences. Je me demande parfois ce qui fait la différence entre ma petite personne condamnée à être éternellement du côté du public et jamais (ou très rarement) sur la scène.

Une première raison serait à mettre sur le compte d’une certaine timidité. Mais dire timide ce n’est rien dire du tout: qu’est-ce que c’est vraiment la timidité. Ne pas faire de vague, ne pas oser? Je suis justement parfaitement capable de me montrer sous toutes sortes d’apparences. Crâne rasé, en pseudo djellaba, capable d’acheter des vêtements au rayon femmes s’ils me plaisent…

Un manque d’ambition peut-être?

Une boulimie, un abrutissement dûs aux bruits des médias de plus en plus nombreux…

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :