Le concept de « Manque à gagner » cache le plus souvent une simple arnaque.

Entendu aujourd’hui, concernant la sous-traitance dans le nucléaire pour l’entretien: « une journée d’arrêt d’une centrale coûte un million d’euro ». (De manière similaire, on parle de ce que coûte à la France une journée de grève.) N’y a t-il pas là une abus de langage ? Comment le fait de différer une activité pourrait-il engendrer une perte ? C’est la vitesse qui coûte cher au final.

Dans le cas qui nous concerne ici (la centrale nucléaire arrétée), comment peut-on considérer un bénéfice non réalisé, comme un dû ? Surtout si le gain est réalisé au détriment de la sécurité; qui plus est pour une entreprise aussi dangereuse que le nucléaire.

Non ! Écourter les arrêts d’entretien d’une centrale n’est pas un gain naturel auquel les exploitants ont droit. Ce bénéfice supplémentaire est purement et simplement volé aux populations qui elles sont en droit d’attendre qu’on ne joue pas avec leur vies !

Publicités
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :